Les risques d'inondation

Mis à jour le 23/06/2017

Pour gérer au mieux ces phénomènes, le Département s'est engagé dans un programme de prévention des inondations en intervenant notamment sur le foncier, l'entretien et la végétation aux abords des rivières.

L'enjeu des rivières et des crues exceptionnelles

Le Vaucluse est particulièrement vulnérable aux épisodes d'inondation. Il  doit notamment faire face aux risques de crues sur la façade rhodanienne et ses principaux affluents (Ouvèze, Durance).

Les rivières sont des éléments déterminants du cadre de vie. Milieux naturels riches et indispensables à la préservation de la ressource en eau locale, elles sont pourtant fragiles et facteurs de risques.

La prévention

Le Département est mobilisé sur la question des menaces de crues. Avec le site expérimental de l'Arboretum de Beauregard, il est ainsi à la pointe des études pour une gestion plus naturelle et efficace de la rivière. Il a, depuis novembre 2002, investi dans un programme d'anticipation des risques.

Le Département adhère au Centre Européen de Prévention des Risques d'Inondation (CEPRI), afin de disposer d'un réseau d'échanges et de capitalisation de savoir-faire. Le CEPRI mène actuellement une réflexion sur les systèmes de prévision et d'alerte pluvio-hydrologiques à temps de réponse court.

Les mesures mises en oeuvre

Quatre principales mesures ont été engagées afin de permettre une meilleure anticipation des risques d'inondation.

  • le financement d'achat de terrain pour la construction de bassins excréteurs (bassins de rétention)

  • une aide au dédommagement des agriculteurs qui accepteront que leurs champs soient inondés volontairement, lors d'une crue importante, afin de protéger les zones urbanisées (champs d'expansion des crues)

  • une aide à l'entretien régulier des rivières. Jusqu'alors limités aux études et aux travaux d'aménagement, les financements du Département concernent désormais l'entretien des berges et des cours d'eaux pour assurer leur bon fonctionnement biologique, les valoriser et  réduire les risques d'inondation. Deux conditions sine qua non à une prévention efficace.

  • Le Département favorise également la recherche sur la végétation des rivières et des berges et la recherche de solutions pouvant ralentir les inondations en cas de crue exceptionnelle. Par exemple, la sauvegarde ou la restauration des ripisylves (végétations poussant sur les rives).

Vers le haut