La découverte d’un bain juif à Pernes-les-Fontaines

Mis à jour le 05/02/2018

Dans le cadre de la rénovation de la place de la Juiverie, la municipalité de Pernes-les-Fontaines a sollicité le Service d’Archéologie du Département pour la réalisation anticipée d’un diagnostic d’archéologie préventive.

Après une première expertise archéologique réalisée au mois de septembre 2016, les archéologues du département ont réalisé une nouvelle investigation en septembre 2017.
Lors de la première phase, les archéologues ont pu déceler une occupation relativement ancienne dans ce secteur de la ville par la mise en évidence de poteries datant des XIe et XIIe siècles. Diverses maçonneries avaient été découvertes. Un secteur de la fouille a révélé les vestiges d’un escalier à vis ainsi que d’une porte aux deux piédroits arrondis datables du XVe siècle. Adossé à cet ensemble une cave, en partie comblée, a été découverte. Elle contient un couloir et un petit réduit d’une largeur de 1 m pour une longueur de 2 m dans lequel la nappe phréatique remonte. Etant donné l’histoire du lieu (ancien quartier Juif de Pernes), il se pourrait que ce réduit corresponde à un mikvé, bain rituel juif. Si cette hypothèse était confirmée, il s’agirait donc du premier mikvé découvert lors de fouilles en Vaucluse.

Au regard de ces résultats prometteurs, des sondages complémentaires ont été menés en septembre 2017 pour dégager le réduit et la cave comblée et vérifier la présence de ce mikvé.

L’eau présente dans la cave immergée a été pompée pour pouvoir permettre la fouille de cet espace. Il a été mis en évidence la présence d’un escalier composé de 7 marches et débouchant dans un cuve prévue pour l’immersion des corps, comme le prévoit le rituel.
Les maçonneries présentent une mise en œuvre très soignée et datant probablement du début du XVIe siècle, époque de l’installation de « la carrière juive ».

La fouille complète des caves attenantes n’a pu être réalisée pour le moment en raison de la présence une conduite d’alimentation de gaz. Celle-ci devrait être dévoyée par son exploitant au début de l’année 2018 pour permettre la fouille complète du secteur.

Vers le haut