Une étude archéologique au sein de l’îlot dit de l’ancien Hôtel de Ville d’Orange

Mis à jour le 05/02/2018

Une étude archéologique du bâti a été réalisée par le Service d’archéologie du Département, dans le centre ancien de la ville d’Orange.

Cette fouille entre ans le cadre d’un projet de requalification urbaine au sein de l’îlot dit de l’ancien Hôtel de Ville (à l’angle du boulevard Édouard-Daladier au nord et de la rue Victor-Hugo).

Ce secteur est en effet particulièrement intéressant, car il se situe à la limite de la ville antique et à l’intérieur des enceintes médiévale et moderne.

Trois constructions antiques ont été repérées : des thermes monumentaux au sud, l’enceinte urbaine traversant vraisemblablement l’îlot d’est en ouest, et un ensemble de trois pièces voûtées semi-enterré (aujourd’hui utilisées comme caves) qui pourraient peut-être avoir appartenu au soubassement d’un temple.

À l’époque médiévale, l’élément le plus marquant est une maison aristocratique initialement constituée d’une tour en pierre de taille, luxueusement agrandie dans le style roman. Cet agrandissement est toujours visible aujourd’hui : il s’agit du bâtiment classé Monument Historique que l’on appelle communément la « maison romane ». La tour a eu un destin moins heureux : achetée par la communauté d’Orange en 1389 pour y installer la première maison de ville, elle fut finalement rasée en 1922 pour laisser place à un lavoir.

Vers le haut