Découvrez le dernier 84 Le Mag

Mis à jour le 09/04/2019

N° 109

 

Fiche détaillée de CHABERT Maurice

Les chemins
de la réussitte 

Lorsque l’on songe au Vaucluse, ce sont d’abord nos paysages magnifiques qui viennent à l’esprit. Les richesses naturelles qui nous entourent et que parfois nous ne prenons plus le temps de voir.

Nous avons pourtant la chance de vivre dans un écrin à la beauté rare, et s’il est beau en toute saison, le printemps est assurément le moment idéal pour y arrêter notre regard.

Après la langueur hivernale, la vie s’éveille à nouveau dans nos campagnes, dans nos villages et le soleil de Provence vient réchauffer nos corps et nos coeurs. Car il faut bien avouer qu’en Vaucluse, l’hiver n’est pas notre saison favorite, quand bien même elle se montre plus clémente que dans d’autres départements.

Avec le retour du printemps, je vous invite donc à chausser vos souliers, à sortir les appareils photos et les paniers de pique-nique et à partir en balade dans l’un des 18 Espaces Naturels

Sensibles que compte notre département. Vous y découvrirez une nature sauvage que nous nous attachons à préserver. Non seulement parce qu’elle nous a valu une reconnaissance de l’UNESCO au titre de « réserve de biosphère », concernant le Mont Ventoux et le Luberon, mais également parce que nous avons à coeur de transmettre ces richesses naturelles aux générations futures.

Nous aurions tort, cependant, de ne voir dans cette nature qu’une invitation à la rêverie ou aux
balades. Elle est bien plus que cela. Elle est un atout pour le développement économique et
touristique de notre département.

Pour le développement agricole, d’abord. En Vaucluse, nous restons attachés à la tradition agricole qui fait partie de notre identité. En février dernier, nous sommes allés défendre l’excellence des produits vauclusiens au Salon de l’agriculture et cette année encore le succès fut au rendez-vous.

Cet événement international a permis de mettre en avant nos producteurs, ces femmes et ces
hommes passionnés qui font vivre les 5 710 exploitations que compte notre territoire avec le soutien du Conseil départemental de Vaucluse.

Qui dit agriculture dit également agroalimentaire. Cette filière, dont l’excellence est reconnue,
est la première industrie du département. En combinant grandes entreprises, start-up et instituts de recherche, l’agroalimentaire en Vaucluse connaît un développement dynamique qui lui permet aujourd’hui d’employer plus de 18 000 personnes. Nous sommes fiers de cette réussite et le Conseil départemental entend soutenir les projets entrepreneuriaux de cette filière. C’est ce que nous faisons à la fois à travers les aides directes que nous accordons à l’agroalimentaire mais également en déployant le Très Haut Débit, qui représente un attrait certain pour l’installation d’entreprises dans le Vaucluse.

Le tourisme, enfin, est un autre atout sur lequel nous travaillons avec Vaucluse Provence Attractivité. Récemment encore, nous avons accueilli dans le Vaucluse 130 tour-opérateurs, en provenance de
70 pays, qui ont sillonné le département pendant quatre jours pour imaginer les circuits touristiques qu’ils proposeront demain à leurs clients. Là encore, les retombées économiques ou en termes d’emploi sont très importantes. Nos paysages travaillés et cultivés y sont pour beaucoup.

« Le chemin, écrivait Albert Camus, importe peu. La volonté d’arriver suffit à tout ». Eh bien nous affichons cette volonté de réussir et pour cela nous sommes déterminés à emprunter tous
les chemins qui bénéficieront à notre territoire et aux Vauclusiens.


Maurice CHABERT,
Président du Conseil départemental de Vaucluse

 

> 84 Le MAG - N°109

Vers le haut