Schéma des services au public

Mis à jour le 13/12/2017

Il est élaboré conjointement par l’État et le Département, en associant les Établissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) et les grands opérateurs de services.

Ce schéma vise à qualifier et renforcer l’offre de services dans les zones en déficit et à développer les  coopérations et mutualisations des services sur l’ensemble du département, afin d’assurer un égal accès aux services pour la population du Vaucluse.

Les résultats de la consultation des usagers

L’enquête menée auprès du public du 12 juin au 31 juillet sur « l’Accessibilité des Services au Public » dans le Vaucluse présente un bilan très satisfaisant.
En effet, plus de 1 000 personnes ont répondu au questionnaire, dont 90% remplis en ligne, avec à la clé une bonne représentativité en terme de tranches d’âge, de territoires et de catégories socio-professionnelles. Elément notable cependant une nette surreprésentation des femmes (68% des répondants).

Les 35 services sélectionnés pour l’enquête ont été jugés indispensables à très utiles mais présentent  des niveaux d’accessibilité très différents.
De nombreuses difficultés d’accès aux services ont été identifiées : coût du service, délais d’attente, difficultés des démarches en ligne, lisibilité du service, horaires d’ouverture, accès en transport en commun…
De manière générale les usagers accèdent aux services les jours de semaine en fin de journée (54%), principalement en voiture (81%) et 29% des usagers accèdent également aux services sur les départements voisins du Vaucluse.
L’accès à distance est largement pratiqué par les usagers, téléphone ( 78%) et internet (84%). Cependant, seulement 31% des + de 75 ans ont recours à internet, 55% des usagers éprouvent des difficultés à réaliser les démarches en lignes, et 45% des usagers effectuent des démarches en ligne que lorsque c’est obligatoire.

Globalement 1/3 des usagers jugent avoir des difficultés d’accès aux services, avec une proportion supérieur à 50% pour les plus jeunes (15-25 ans).

Selon les usagers les 5 services dont l’accessibilité doit être améliorée en priorité :

  • Médecins et services de santé (20%)                                   

  • Services administratifs et de l’Etat (16%)                            

  • Services sociaux (15%)

  • Transports (13%)

  • Services postaux (12%)

Enfin, les usagers ont identifié des axes d’amélioration (offre de transport en commun, adaptation des horaires d’ouverture, amélioration de la visibilité et l’information sur les services…) qui contribueront aux réflexions en cours pour l’élaboration du plan d’actions du schéma de services au public. Le plan d’actions s’attachera à répondre aux déséquilibres repérés entre l’offre de services et les besoins des habitants, et à développer des actions de coopération et de mutualisation.

2 phases

  • Le diagnostic : mai à octobre 2017

   - Etat des lieux du maillage des services au public sur le Vaucluse et identification des zones en déficit
   - Concertation territoriale : EPCI, opérateurs de services et usagers.

L’Enquête usagers dématérialisée s'est déroulée du 12 juin au 31 juillet 2017.

  • Le plan d’actions : octobre à décembre 2017

   - Concertation approfondie des partenaires du schéma

   - Formalisation d’un plan d’actions et de mutualisation des services au public

Le Schéma doit aboutir à une vision partagée des enjeux et des priorités en matière de services par tous les acteurs du département. Il doit aussi permettre la définition d’un plan d’actions privilégiant les coopérations et les mutualisations entre acteurs et entre territoires pour identifier, puis répondre aux déséquilibres repérés entre l’offre de services et les besoins des habitants.

2 principaux objectifs

  • Les services au public 

Ils regroupent l'ensemble des services publics et privés, marchands ou non marchands nécessaires aux populations, répondant aux besoins des usagers et indispensables à la vie des territoires. Cela comprend donc des services de proximité (boulangerie, station service, médecin, école, La Poste, la bibliothèque….) jusqu’aux services dits de gamme supérieure (Lycée, urgences, médecins spécialistes…).  

  • L'accessibilité

Cette notion vaste et complexe renvoie à la facilité pour un usager de disposer d’un service. La notion d’accessibilité d’un service comprend plusieurs dimensions :

    - le temps et la facilité d’accès ;
    - la disponibilité du service;
    - son coût;
    - son niveau de qualité ;
    - la possibilité pour l’usager de choisir entre plusieurs opérateurs ;
    - l’information sur l’existence et les modalités du service ;
    - l’image du service et sa perception par l’usager.

L’amélioration de l’accessibilité – qu’elle soit physique ou dématérialisée – concerne, à la fois,
l’optimisation, la coordination et la mutualisation de l’offre existante, ainsi que les complémentarités
nécessaires à proposer, en particulier dans les zones déficitaires.

D’autre part les enjeux du schéma consistent à bien prendre en compte les spécificités territoriales du
Vaucluse et également les spécificités sociales, notamment les difficultés d’accès aux services liées à des situations de précarité ou de perte d’autonomie.

Vers le haut