Un peu d'histoire

Mis à jour le 23/06/2017

Les départements sont nés avec la Révolution française et le Vaucluse verra le jour en 1793.

 

Les dates clés de l'histoire du Département du Vaucluse

1790  - Adoption des décrets de la loi du 22 décembre 1789 créant les départements 

1791 - Vote de la réunion des États pontificaux à la France

1793 – Naissance officielle du département du Vaucluse 

1800 – Chaque département se voit doté d’un préfet 

1848 – Élection des conseillers généraux au suffrage universel 

1871 – Le département devient une collectivité territoriale 

1982-2008 – Les lois de décentralisation accordent une autonomie sans précédent aux départements et élargissent leurs compétences 

2010 – 2014 – Lois de réforme des collectivités territoriales visant à moderniser l’action publique, développer les intercommunalités, créer des métropoles et fusionner des régions.

À l’origine, la Révolution française

En janvier 1790 le roi promulgue la loi du 22 décembre 1789 qui prévoit la division de la France en départements, en lieu et place de l’ancienne organisation du royaume.

Le 26 février 1790, l’Assemblée nationale constituante fixe à 83 le nombre des départements et détermine leurs limites respectives. 

Un principe simple gouverne leur création : le chef-lieu doit être accessible des quatre coins du département en une journée de cheval.

À cette date, le Vaucluse n’existe pas encore…

Dès 1790, les deux États pontificaux d’Avignon et du Comtat Venaissin mettaient progressivement fin à la souveraineté du pape sur leur territoire.

En mars 1791 s’ouvrait à Avignon l’assemblée électorale du « département de Vaucluse ».

Après la consultation pendant l’été 1791 des communes du Comtat, réunie à Bédarrides dans l’église Saint-Laurent, elle votait du 18 au 26 août 1791 la réunion des États pontificaux à la France, que l’Assemblée nationale constituante proclamait par décret le 14 septembre 1791. 

Ce vote est important car il est considéré comme le premier vote exprimant le « droit des peuples à disposer d'eux-mêmes », ce qu’on a appelé plus tard le premier acte d’auto-détermination.

Au printemps 1793, Marseille prit la tête du mouvement fédéraliste contre la Convention, qui s’étendit rapidement dans la région ; pour y faire obstacle, s’appuyant sur le bastion fidèle constitué par Avignon, la Convention nationale décida de démembrer les Bouches-du-Rhône et la Drôme pour créer par décret du 25 juin 1793 un 87e département, auquel fut à nouveau donné le nom de Vaucluse. 

C’est un Département singulier : il est nettement plus petit que les autres, il est étiré en biais (son chef-lieu est complètement décentré) et l’un de ses cantons, le canton de Valréas est enclavé depuis l’an VIII dans la Drôme.

1793 – 1982, deux siècles d’évolution

En 1800 sous Bonaparte, le Consulat créé le poste de Préfet. Ce dernier détient seul le pouvoir exécutif (celui de gérer la politique courante de l'État et de contrôler l'application de la loi). Le Conseil général n’est alors qu’une simple assemblée délibérante. 

De 1800 à 1833 les conseillers généraux sont désignés par l’État. Ils seront élus au suffrage universel à partir de 1848. 

La loi du 10 août 1871 va plus loin et fait du Département une collectivité territoriale. 

Le Président du Conseil général se voit alors confier une compétence globale pour régler les affaires d'intérêt départemental. 

1982 : le tournant historique

Ce n’est cependant qu’à partir des lois de décentralisation (1982) que le Département pourra s’affranchir de la tutelle préfectorale (tutelle de l’État). Il se voit alors confier le pouvoir exécutif et la gestion des finances du département (préparation et mise en œuvre de son budget). 

Il est inscrit dans la loi que les collectivités territoriales s’administrent désormais « librement par des conseils élus disposant d’un pouvoir réglementaire pour l’exercice de leurs compétences ». 

Le pouvoir exécutif du Préfet est ainsi transféré au Président du Conseil général (élu local). 

Les conseils généraux deviennent des collectivités territoriales autonomes, dirigées par des élus, et libres de s’administrer pour exercer leurs compétences sur leur territoire. 

De nouvelles compétences vont également leur être transférées par l’État, ouvrant la voie à un profond bouleversement de la répartition des pouvoirs entre État et collectivités locales. 

En image...

En 2015, le Département de Vaucluse a restauré et rénové l’hémicycle :

En savoir plus

La carte du Vaucluse de Cassini (1790)

41 présidents depuis 1793

41 Présidents se sont succédé, nommés ou élus, depuis la naissance du département en 1793.

PrésidentsDate
M. de Gérenteélu de l'an VIII à 1811
M. Sollierélu en 1812
M. de Gérenteélu en 1813
M. de Pontbriandélu de 1814 à 1822
M. de Cambis-Lézanélu en 1823 et 1824
M. des Isnards (Marquis)élu en 1825
M. de la Bastie (Comte)élu en 1826
M. de Forbin des Issards (Marquis)élu en 1827
M. Reboul (député)élu en 1828
M. de Forbin des Issards (Marquis)élu en 1829
pas de session1830
M. de Gérenteélu en 1831
M. Morelélu en 1832
M. de Gérenteélu en 1833
M. de Cambis-d'Orsanélu de 1834 à 1847
M. Floret Josephélu de 1848 à 1851
M. Millet Jean-Baptistenommé par décret en 1852 (décret du 20.08.1852)
M. Dupuis Françoisélu de 1853 à 1867
M. Nogent Saint-Laurentélu en 1868 et 1869
M. Dupuy Charles-Félixélu de 1870 à 1873
M.r Poujade Cyprienélu de 1874 à 1877
M. Granier Frédéricélu en 1878 et 1879
M. Pin Elzéardélu de 1880 à 1883
M. Fabre Camilleélu de 1884 à 1891
M. Delpech Louisélu en 1892
M. Liotier Paulélu en 1893 et 1894
M. Guis Josephélu en 1895
M. Monitionélu en 1896
M. Lemoyne Flavienélu en 1897
M. Guis Josephélu de 1898 à 1905
M. Geoffroy Josephélu en 1906
M. Robinet Gustaveélu de 1907 à 1909
M. Appy Jean-Pierreélu en 1910 et 1911
M. Maureau Achilleélu de 1912 à 1921
M. Fabre Ulysseélu de 1921 à 1939
M. Biron Gabrielélu d'octobre 1945 à 1948
M. Martel Charlesélu le 9 mai et réélu le 30.09.1950
M. Niel Julesélu le 17 octobre 1951
M. Garcin Jeanélu du 18 mars 1970 à 1992
M. Deroudilhe Régisélu le 3 avril 1992
M. Bérard Jacques élu le 27 mars 1998
M. Haut Claude élu le 23 mars 2001, réélu en 2004, 2008 et 2011
M. Chabert Mauriceélu le 2 avril 2015

Vers le haut