84 Le Mag

Une invitation à aller à la rencontre des hommes et des femmes qui incarnent le Vaucluse.

84 Le Mag - N°110

Culture et sport
Mens sana in corpore sano
    

Avec le retour de l’été vient le moment de profiter du soleil. En effet, il faut reconnaître que nous supportons mal les journées  couvertes, quand bien même les 2 800 heures d’ensoleillement que nous connaissons par an font du Vaucluse l’un des départements au climat les plus enviables.
Quoi qu’il en soit, j’aime à penser que la belle saison est une invitation lancée aux Vauclusiens et aux nombreux touristes à arpenter les rues et les chemins de notre beau département. C’est le temps où l’on se retrouve, en famille ou entre amis, aux terrasses des restaurants pour déguster quelques-uns des meilleurs produits du Vaucluse, parmi lesquels le melon de Cavaillon qui mériterait bien une Indication Géographique Protégée.
Parallèlement, l’été en Vaucluse se vit également dans un bouillonnement culturel qui n’existe qu’ici. Du nord au sud du département, expositions, concerts et festivals rythment les journées et les soirées. Ainsi, le Festival d’Avignon attire chaque année un public qui vient du monde entier pour sentir battre de l’intérieur le coeur du plus grand théâtre du monde. Avignon et le Vaucluse deviennent alors, pour quelques semaines, le centre du monde culturel, et ce depuis 72 ans.
Un monde culturel qui sera également réuni à Orange pour fêter le 150ème anniversaire des Chorégies en compagnie, entre autres, de Plácido Domingo et Anna Netrebko. Devant ce mur deux fois millénaire se joueront notamment Don Giovanni et Guillaume Tell, deux oeuvres dans lesquelles éclate le génie de Mozart et de Rossini. Et je suis fier de pouvoir dire que le Conseil départemental de
Vaucluse a participé, avec l’Etat, le Conseil Régional et la Ville d’Orange, au sauvetage de ce festival un temps menacé.
Cependant, dans un département au passé romain encore visible, nous avons à coeur d’illustrer le vers du poète latin Juvénal : « Mens sana in corpore sano » (« Un esprit sain dans un corps sain »).
Ainsi, en complément de ses atouts culturels, le Vaucluse jouit également de richesses naturelles qui permettent la pratique de nombreux sports. Bien entendu, la baignade ou le kayak sont relativement connus et permettent d’allier sport et détente tout en profitant de la fraîcheur des eaux. Mais combien d’entre nous savent, par exemple, que le Vaucluse est un spot mondialement connu des amateurs d’escalade ? L’on vient de Grande-Bretagne ou encore d’Australie pour escalader les falaises de
Buoux et de Saint-Léger-du-Ventoux ou les Dentelles de Montmirail. L’ascension est parfois difficile, mais une fois au sommet, la récompense est à la hauteur de l’effort.
Il existe, cependant, un moyen plus doux de contempler les paysages du Vaucluse, il s’agit du vélo. Notre département est connu pour attirer de nombreux amateurs et professionnels de la petite reine. Le cyclotourisme connaît en Vaucluse un développement remarquable, en particulier autour de la Grande Traversée VTT ou des trois véloroutes qui sillonnent notre territoire.
Vous le découvrirez tout au long de ce numéro d’été : en Vaucluse, le sport est un peu notre seconde nature.
Je vous souhaite à toutes et tous un bel été !

 

Maurice CHABERT,
Président du Conseil départemental de Vaucluse