Agrandir l'image, fenêtre modale

Agriculture

Canton de SAULT : Rencontres avec les producteurs de lavande et d’épeautre

Deux produits emblématiques du Vaucluse, qui portent la renommée du territoire au-delà des frontières.

Publié le

Parce que l’agriculture est un secteur déterminant pour le Vaucluse, le Département soutient de manière volontariste les agriculteurs dans leur quotidien et encourage leurs efforts pour une agriculture plus respectueuse de l’environnement.

Maurice CHABERT, Président du Conseil départemental de Vaucluse  et Christian MOUNIER
Vice-Président du Conseil départemental de Vaucluse Président de la Commission Agriculture - Eau - Environnement sont allés à la rencontre des producteurs de lavande et d’épeautre

La EARL FRA LIONEL ET CHRISTINE - Les Grangions, 84400 Lagarde d’Apt

L’exploitation de M. et Mme FRA est en agriculture biologique depuis 1991 et emploie un salarié permanent. En saison, l’équipe est composée de quatre personnes. Sa surface totale : 506 ha dont 252 ha de terres cultivables. Elle est composée de 170 ha de lavande fine Appellation d’Origine Protégée, de 30 ha de petit épeautre et de 30 ha de fourrage destiné à l’engrais vert.

Lionel FRA est président de l’Appellation d’Origine Protégée lavande de Haute Provence (APAL – 55 adhérents), membre de l’Institut National de l’Origine et de la qualité Paris  (INAO) et délégué SAFER (Société d’aménagement foncier et d’établissement rural) à la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FDSEA).
Christine FRA est déléguée FRSEA commission BIO à la FNSEA.

L’accompagnement de l’exploitation

Dans le cadre du Plan Végétal pour l’Environnement (PVE) l’exploitation a reçu 1 338 € du Conseil départemental, 1 338 € de la Région PACA, de l’Etat et du Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER), pour l’achat d’une bineuse (machine agricole servant au désherbage).

Elle reçoit en 2014, 3 740 € de France Agrimer, dans le cadre de l’Aide plantes aromatiques pour les caissons de distillation. En 2015, ce sont 49 584 € qui sont versés par la Politique Agricole Commune (PAC).

L’exploitation a pu s’équiper en caissons de distillation, broyeur à pierre, tracteur, charrue déchaumeuse, bineuse et ont permis la réfection de la toiture du hangar.

  • Quelques chiffres sur la production de lavande

La production nationale de 2015 compte 1 400 tonnes en lavandin. 73 % sont produits en PACA dont 16 % en Vaucluse. Pour la lavande, sur 70 tonnes produites, 71 % proviennent de PACA et 64 % de Vaucluse.
La production d’AOP lavande s’élève à 16 tonnes réparties entre la Drôme, le Vaucluse et les Alpes de Haute Provence, dont 80 % pour le Vaucluse (12,8 tonnes) qui compte d’importantes exploitations de plus de 100 ha.

  • La commercialisation des produits

La commercialisation se fait via trois canaux : la vente directe pour l’huile essentielle de lavande, notamment à travers le Salon International de l’Agriculture, les salons et foires d’Apt, Montélimar, Sault, Ferrassières… et le site internet ; un système de vente en gros et demi-gros destiné aux négociants, revendeurs, particuliers, aux industriels de la cosmétique et de l’aromathérapie. Les ventes sont faites pour 50% à l’export dont 5% hors Communauté Economique Européenne.

L’exploitation de Jérôme REYNARD (exploitation agricole en nom propre) et SAS Ventoux Epeautre - Les Grandes Pourraches, 84390 Sault

L’exploitation est de type polycultures biologiques où trois personnes sont employées à temps plein. On y cultive les lavandes, comme les céréales sur une surface totale de 280 ha dont 70 ha sont dédiés aux Plantes Aromatiques à Parfum et Médicinales (PAPAM) et 210 ha aux grandes cultures (épeautre et fourrages). On y trouve une unité de stockage d’épeautre et de meunier (tout travail du grain).

L’accompagnement de l’exploitation

Elle reçoit en 2015 une subvention globale pour l’unité de stockage et de fabrication de farine, dans le cadre des Aides aux investissements de modernisation et de développement des entreprises agroalimentaires. Le Conseil départemental a alloué 27 744 €, la Région PACA, 55 488 €.

Cette aide a permis d’aménager une unité de stockage de céréale et de fabrication de farine, avec l’acquisition de matériels productifs.

  • La commercialisation des produits

Les produits sont commercialisés via l’exploitation en nom propre Jérôme REYNARD et la SAS Ventoux Epeautre. Les céréales produites par la ferme sont vendues à la SAS. Quant à l’huile essentielle de lavandes, elle est vendue à des négociants, revendeurs et particuliers.

La distillerie de Saint-Trinit SCEA Le Claux du Puits 6 Philippe REYNARD

Pour améliorer ses conditions de distillation, l’exploitation FRA a adhéré à la SCEA Le Claux du Puits de Saint-Trinit. Depuis 2015, Philippe REYNARD en est le président.

Il succède à son père sur l’exploitation, qui représente 51 ha de lavande, et s’est depuis spécialisé dans les bouquets de lavande qu’il commercialise en Hollande.


Quelques chiffres sur la distillerie
• Nombre d’adhérents : 35
• Nombre de communes couvertes : 7 (Aurel, Sault, Saint-Trinit, Saint-Christol, Lagarde-d’Apt, Ferrassières et Revest-du-Bion)
• Production : lavandin 25 400 Kg, lavande fine 8 400 Kg, et lavande clonale 5 000 Kg
• Nombre total de caissons de distillation pour ces 3 productions : 490
• Coût au kilo : lavandin 0,625 € / Kg  -  lavande 4 € /Kg
• Durée de la campagne de distillation 4 à 6 semaines avec un démarrage le 19 ou 20 juillet !
• 80 Tonnes de gaz utilisé (soit une économie d’énergie espérée de 5 à 6 % par rapport à 2015), le problème étant le réseau d’eau qui dépend de l’eau de la Durance).