Agrandir l'image, fenêtre modale

Le Département innove pour la santé des Vauclusiens

Embauche de huit médecins généralistes dans les secteurs qui en ont le plus besoin, lancement d’un bus médical et développement de la télémédecine. Ce sont les trois actions très concrètes du Plan Santé que va mettre en œuvre le Département pour maintenir une offre de soin accessible à tous.

Publié le

En matière d’accès à la santé, le Vaucluse doit faire face à plusieurs défis, notamment la baisse du nombre de médecins libéraux, en diminution de 11% ces cinq dernières années. Le Vaucluse présente une densité de 85,6 médecins libéraux pour 100 000 habitants, soit la plus faible de la toute région Sud. Et parmi les médecins en exercice, plus de la moitié est âgée de 55 ans ou plus, laissant présager de nombreux départs à la retraite dans les années à venir.

Huit médecins généralistes en renfort

En clair, il y a urgence ! C’est pourquoi le Département vient de lancer un Plan Santé, inédit et très concret, qui vient d’être présenté par la Présidente Dominique Santoni et la Vice-Présidente en charge des Solidarités, Suzanne Bouchet. Première mesure phare, le Département a décidé de recruter huit médecins généralistes dès cette année, qui seront donc salariés de la collectivité et interviendront dans les Espaces Départementaux de Solidarité (EDeS),  dans des locaux mis à disposition par les communes, ou bien éventuellement au sein des centres hospitaliers, afin de permettre à des praticiens d’exercer aussi bien en hôpital que pour le Département. Ces médecins seront répartis en concertation avec les communes, les professionnels de santé et en fonction des besoins les plus urgents. Coût de cette opération : entre 800 000 et 1 millions d’euros qui seront compensés par les aides et les financements de l’Assurance Maladie.

Bus médical et télémédecine

Autre mesure phare, la mise en place d’un bus itinérant pour aller partout en Vaucluse.  Ce bus accueillera à son bord une équipe médicale et s’adressera à des populations qui ne peuvent pas ou plus se déplacer. Conjointement, le Département entend accélérer le déploiement de la télémédecine, notamment dans les EHPAD. De plus en plus de résidents ont en effet des difficultés à trouver un médecin traitant et un spécialiste. Des chariots de téléconsultation, équipés d’un stéthoscope et d’un otoscope connectés, permettront par exemple de réaliser  à distances des examens élémentaires. Rappelons que la Région Sud, sous l’impulsion du Président Renaud Muselier, a décidé de faire du Vaucluse  le département pilote à l’échelle régionale en matière de télémédecine.