Etudes pour la restructuration du carrefour de Bonpas sur la commune d’Avignon

Le carrefour de Bonpas constitue un nœud routier à l’intersection de l’autoroute A7, de la RN7 en provenance d’Avignon, de la RD 900 en provenance de Cavaillon et d’Apt et de la RD7N venant des Bouches-du-Rhône.

Le contexte

La configuration de ce carrefour est inadaptée à l’importance des trafics car entre 24 000 à 45 000 véhicules y transitent chaque jour.

Cette forte circulation engendre de nombreuses perturbations aux heures de pointe qui pénalisent fortement les relations entre l’agglomération d’Avignon, l’autoroute A7, les territoires du Nord des Bouches-du-Rhône et ceux du Sud-Est Vauclusien.

De plus, cette situation ne permet pas de développer dans de bonnes conditions des offres de transports alternatives (parking relais, transports en commun, voies cyclables).

 

Des objectifs précis

Des études liées au réaménagement de ce carrefour sont en cours, en partenariat avec l’État, la Région SUD Provence-Alpes-Côte d’Azur, les Départements des Bouches du Rhône et du Vaucluse, le Grand Avignon et la Ville d’Avignon.

Sous la maîtrise d’ouvrage du Département de Vaucluse, les partenaires se sont accordés pour réaliser les études d’un aménagement de voirie permettant :

  • D’améliorer et surtout fiabiliser les temps de parcours des usagers en entrée et sortie de l’Est avignonnais, pour les véhicules et pour les lignes de transports en commun empruntant ces axes.
  • De limiter la congestion routière et les impacts de ce trafic sur l’environnement et le cadre de vie (bruit et pollution de l’air notamment).
  • De faciliter l’accessibilité d’un véritable pôle intermodal (bus et covoiturage) aux portes d’Avignon. 
  • De sécuriser la liaison cyclable Avignon-Cavaillon et de l’intégrer au fonctionnement de l’échangeur de Bonpas.
  • D’accompagner l’intégration du projet de parking de covoiturage dans le fonctionnement de l’échangeur.
  • De faciliter les accès vers et depuis l’Autoroute A7 des usagers empruntant l’échangeur de Bonpas. 

Ce projet fait également partie d’une convention de cofinancement relative à la résorption des points noirs routiers du quotidien en Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans le cadre d’un partenariat entre l’Etat, la Région et les Départements et Métropoles du territoire.

 

Les prochaines étapes

La programmation d’une concertation publique portant sur les options d’aménagement élaborées est envisagée au cours du second semestre 2021.

Elle offrira la possibilité à chacun de s’exprimer à leur sujet.

Les modalités de cette concertation sont actuellement en cours de définition.

Des études techniques complémentaires ainsi que des documents nécessaires aux procédures réglementaires (enquête publique notamment) seront ensuite produits.

Après ces étapes et sous réserve de maîtrise foncière, un démarrage des travaux pourrait intervenir à partir de 2024 pour une durée de 3 ans.