Exposition, Musée d'Histoire Jean Garcin 39-45

« Mémoires républicaines en Vaucluse »

L'exposition « Mémoires républicaines en Vaucluse » propose une visite immersive qui retranscrit la richesse des événements révolutionnaires en Vaucluse et la force des émotions populaires.

Publié le

Au cœur du théâtre de la grande Révolution, la naissance de la Première République et d’un département, le Vaucluse


"Plus qu’un régime politique, la République est un lien qui unit les Français à travers les âges et quel que soit le territoire auquel ils appartiennent. Elle est un fil continu, parfois solide, parfois ténu, qui nous relie aux révolutionnaires de 1789. La République, c’est une idée. Celle que le pouvoir n’est pas de droit divin mais qu’il émane du peuple, au nom duquel et sous le contrôle duquel il est exercé.

Deux cent trente-deux ans nous séparent de la Révolution française et deux cent vingt-neuf ans se sont écoulés depuis la proclamation de la Première République. C’est proche et lointain à la fois. Proche parce qu’au fond le régime républicain est jeune.

La France aura vécu près de mille ans sous la monarchie avant que la République soit proclamée. Lointain parce que plus de deux siècles se sont écoulés. Cette ancienneté relative de la République peut nous faire penser qu’elle est désormais acquise.

Cependant, ce qui nous semble tellement solide peut être parfois bien fragile.

D’ailleurs, l’histoire montre que, depuis 1789, notre pays a connu une alternance de régimes : la République, la monarchie, l’Empire. Ces régimes ont façonné notre pays et notre histoire. Mais ils nous ont surtout enseigné qu’il ne faut rien tenir pour acquis définitivement.

Aujourd’hui comme depuis ses débuts – quoique de manière différente –, la République fait l’objet de multiples attaques, de multiples menaces. La seule manière de la défendre, c’est d’enseigner son histoire. Et notamment celle de la Révolution, qui en est à l’origine. Une histoire complexe qui mêle le grandiose au tragique, les bons sentiments aux actes violents, sans rien éluder de ce qui est notre héritage commun.

C’est cette mémoire qu’entretient le Conseil départemental de Vaucluse à travers ce projet mené par la conservation départementale et les archives départementales, en lien avec de nombreux historiens. Cette exposition est le fruit de ce travail et elle contribuera à faire vivre la mémoire, l’histoire de la République en Vaucluse."

Maurice CHABERT,

Président du Conseil départemental de Vaucluse

L’exposition « Mémoires républicaines en Vaucluse » en quatre séquences thématiques

  • I.    France conquise ou France du refus

Dans le Midi comtadin, la Révolution s’ouvre sur la question de la réunion à la France des États pontificaux, une double révolution pour ces territoires enclavés qui ont, plusieurs fois, connu l’occupation française. Les divergences entre Avignon, favorable au rattachement à la France en révolution, et Carpentras, favorable aux réformes mais hostile à un rattachement, cristallisent dissensions locales et enjeux nationaux.

  • II.    Les âmes du purgatoire

Les brutalités et les cruautés qui se sont exercées, dès l’automne 1791, ont été particulièrement exacerbées dans un contexte de guerre civile entre patriotes/aristocrates, patriotes/papistes, fédéralistes/Jacobins, révolutionnaires/contre-révolutionnaires. Le massacre de la Glacière, Jourdan Coupe-Tête, l’affaire de Bédoin, la Commission populaire d’Orange ont profondément marqué la mémoire collective. Ils posent la question de l’emploi de la force en politique, de la légitimité de la violence et de la frontière du tolérable.

  • III.    Parler le langage de l’époque

L’idée de la régénération habite la Révolution avec, en rêve central, le corollaire de la nouvelle naissance. Vers elle converge une pédagogie de l’espace et du temps pour exalter les valeurs républicaines. De grands chantiers républicains voient le jour : la républicanisation de l’espace, avec la création du département et du cadastre, l’avènement du système métrique ou encore la réforme du calendrier.

  • IV.    Déchristianisation et Divine Raison

L’épisode déchristianisateur, limité à l’hiver 1793 et au printemps 1794, pousse dans la France entière les curés, vicaires, et religieux à abdiquer leurs fonctions. L’ « onde » de la campagne de déchristianisation est couronnée par l’ouverture des temples de la Raison, la célébration de son culte, ses grandes fêtes, jusqu’au culte de l’Être suprême.

Ce projet a été co-porté par la Conservation départementale et les Archives départementales de la direction du patrimoine et de la culture de Vaucluse. Le commissariat de l’exposition est assuré par deux conservateurs du patrimoine : Eve Duperray, chef du service de la Conservation départementale et Bruno Poinas, adjoint au chef du service des Archives départementales de Vaucluse.

Informations pratiques

  • Musée d’Histoire Jean Garcin 1939-1945 : l’Appel de la liberté - 271 chemin de la Fontaine
    84800 Fontaine-de-Vaucluse
  • Exposition temporaire gratuite du 20 mai au 19 septembre 2021
  • Ouverture : tous les jours, sauf les mardis et mercredis  de 11h à 13h et de 14h à 18h
En savoir plus sur le Musée d’Histoire Jean Garcin 1939-1945 : l’Appel de la liberté

 

Vauclusiens, les musées sont gratuits pour vous !

Elle est disponible à l’accueil des cinq musées départementaux sur présentation d’un justificatif de domicile.